ANTENNE SFR A MARQUEFAVE : Pour le respect du droit et des habitants

Les études mettant en évidence les dangers des émissions de courants électromagnétiques affluent. Malgré le refus des autorités politiques et des entreprises qui les produisent d’admettre ces conclusions, aucune étude n’a pu mettre en évidence l’absence de risque. Les antennes de téléphonie mobile sont fortement productrices de tels courants. 

Les opérateurs de téléphonie mobile nient cet état de fait mais ne sont pas en mesure de faire la preuve de l’innocuité de leurs installations. Les grandes compagnies d’assurances ne couvrent pas les risques liés à ces émissions. 


De plus, alors que le service public de télécommunication bénéficie de la possibilité, pour implanter ses antennes, de déposer une simple déclaration de travaux, ce n’est pas le cas de SFR, société commerciale, qui doit dès lors que le pylône dépasse 12 mètres de haut, déposer un permis de construire (Décision du Conseil d’État N° 334637 - 27 octobre 2011). 

Nous demandons qu’à Marquefave, la Société Française du Radiotéléphone (SFR) et tous les opérateurs de téléphonie soit contraints de respecter le droit de l’urbanisme et qu’il leur soit imposé d’appliquer le principe de précaution en prévoyant de limiter la puissance des courants émis à 0,6 volts par mètres, selon les recommandations de la commission européenne. 

Par ailleurs, nous demandons que SFR et tous les opérateurs de téléphonie s’engagent à respecter l’environnement en plaçant leurs pylônes dans des zones où l’impact visuel pourra être très fortement atténué et que les habitants de Marquefave soient consultés, entendus et respectés dans toutes les décisions des opérateurs et de la mairie.

Christian VALADE a signé la pétition et vous engage à le faire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Christian VALADE vous remercie pour votre message. Celui-ci est publié directement sans modération, toutefois en cas de propos outranciers, racistes ou haineux, il sera supprimé.