Pacte du logiciel libre

J'ai conscience que le travail des acteurs du Logiciel Libre participe à la préservation des libertés  fondamentales à l'ère du numérique, au partage du savoir et à la lutte contre la « fracture numérique ». Il constitue également une opportunité pour le public mais aussi pour l'indépendance technologique et la compétitivité de la France et de l'Europe ;

Le Logiciel Libre est un bien commun à protéger et à développer. Son existence repose sur le droit pour un auteur de divulguer son logiciel avec son code source et d'accorder à tous le droit de les utiliser, les copier, les adapter et les redistribuer, en version originale ou modifiée.

Je m'engage donc 
  • à encourager les administrations, établissements publics et collectivités territoriales à développer et utiliser prioritairement des logiciels libres et des standards ouverts ; 
  • à défendre les droits des auteurs et des utilisateurs de logiciels libres, notamment en demandant la modification de toute disposition légale fragilisant ces droits et en m'opposant à tout projet ou proposition qui irait dans ce sens.
De plus, la révolution amène les utilisateurs à stocker des informations personnelles et professionnelles sur des serveurs privés en apparence gratuit. Que se passera t-il dans quelques années lorsque des entreprises privées détiendront des informations indispensables à la société ?

Elu, en plus des engagements ci-dessus, je m'engage à préserver les ressources numériques personnelles et professionnelles.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Christian VALADE vous remercie pour votre message. Celui-ci est publié directement sans modération, toutefois en cas de propos outranciers, racistes ou haineux, il sera supprimé.