Stock de pastilles d’iode périmé en Midi-Pyrénées : EELV tire la sonnette d’alarme !

Aujourd’hui, en cas d’accident nucléaire aucun habitant ne pourrait bénéficier du traitement préventif : les pastilles d’iodure de potassium sont périmées depuis 2008 ! En cas de rejet radioactif lors d’un accident nucléaire, ces pastilles doivent être absorbées, le plus tôt possible, dans les heures qui suivent pour être efficaces et protéger la thyroïde.



L’accident nucléaire de Fukushima, survenu il y a un an, est venu détruire tous les mythes qui entouraient encore le nucléaire, à commencer par celui de la sécurité. Nul ne peut désormais ignorer le risque qu’un accident majeur puisse survenir dans notre pays, dans notre région, où est implantée la centrale de Golfech.


Le groupe EELV s’inquiète donc de constater que le stock d’iode qui a été distribué dans toutes les communes en 2002 est maintenant périmé depuis 4 ans sans qu’il n’ait été renouvelé.

François Arcangeli, Conseiller Régional et Maire d’Arbas qui a alerté par courrier le Préfet de Région, le 26 septembre 2011 sans obtenir de réponse s’inquiète :



  •  « Il semblerait que les services de l’Etat, selon une circulaire du Ministère de l’Intérieur en date du 11 juillet 2011, aient décidé de ne plus doter les communes de pastilles d’iodes mais d’organiser la distribution sur des plateformes de stockage départementales, ce qui complique et ralenti considérablement la distribution des pastilles ! Pire, il semblerait que les stocks annoncés soient pour moitié insuffisants. En Haute-Garonne 1 cachet par habitant quand le protocole prévoit 2 cachets pour les personnes de plus de douze ans. C’est du délire, on fait passer la sécurité des citoyens au second plan ! Avant Fukushima nos stocks étaient périmés et à l’avenir ils risquent d’être totalement insuffisants ! »
François Dedieu-Casties, Vice-Présidente de la région en charge du développement durable ajoute :

  • « Les services de l’Etat font preuve d’irresponsabilité que les élu-es ne peuvent cautionner ! Il est de notre responsabilité de faire respecter le principe de précaution notamment sur toutes les questions de santé et d’environnement. Aussi, nous appelons l’Etat à mettre en place sans délai, un dispositif efficace ! »
François Dedieu-Casties, Vice-Présidente en charge du développement durable
François Arcangeli, Conseiller Régional
Guillaume Cros, Président de Groupe Pour les élu-es EELV au Conseil Régional Midi-Pyrénées

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Christian VALADE vous remercie pour votre message. Celui-ci est publié directement sans modération, toutefois en cas de propos outranciers, racistes ou haineux, il sera supprimé.